Energie Renouvelable en Mer : Attention à la vie Marine!

Avec des pays comme l'Islande, le Costa Rica, la Nouvelle-Zélande et la Norvège qui ont adopté des pratiques d'énergie verte, l'énergie renouvelable représente maintenant un tiers de la puissance mondiale. Comme cette tendance se poursuit, de plus en plus de pays se tournent vers les sources d'énergie extra-côtières pour produire cette énergie.

Dans un avis publié le 17 décembre dans la revue « Trends in Ecology and Evolution », des chercheurs identifient des situations où la technologie verte, comme les éoliennes, les convertisseurs d'énergie des vagues et d'autres dispositifs d'énergie renouvelable marine (ERM), a eu des conséquences négatives sur la vie marine.

Activity Guide 3 dauphins qui jouent
Activity Guide tortue marine
Activity Guide banc de poissons

Bien que les chercheurs ne veuillent pas ralentir les réactions actives aux changements climatiques, ils encouragent ceux qui prennent la décision d'implanter des ERM dans les habitats marins à tenir compte des répercussions de cette technologie, comme les traumatismes crâniens et la perte d'audition, sur les animaux marins avant de commencer la construction.

"Lorsque les gens installent un parc éolien sur leur terrain, les voisins peuvent se plaindre du bruit que cela gâche le paysage et vouloir le déplacer ", dit le premier auteur Andrew Wright, un scientifique spécialisé dans les océans et les écosystèmes au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. " Alors, ils se disent : pourquoi ne pas le mettre au large, là où on ne peut pas le voir et où il n'y a pas de problèmes ? On suppose que ce n'est qu'un problème esthétique. Mais il y a beaucoup plus que ça."

Activity Guide parc éolien en mer

La technologie verte utilisée sur terre, comme les parcs éoliens mentionnés par Andrew Wright, a eu des effets négatifs sur les oiseaux et les chauves-souris, qui entrent en collision avec les énormes pales tournantes pendant la migration ou pendant leurs vols de nuit. De même, lorsque des objets en rotation comme les convertisseurs d'énergie des vagues sont construits sous l'eau, les animaux marins comme les dauphins et les marsouins peuvent être frappés par les lames tournantes, causant un traumatisme contondant.

Activity Guide convertisseur de vagues

Les ERM ne sont pas seulement dangereuses sur le plan physique. Ils sont aussi bruyants à construire, ce qui peut perturber l'écholocation que certains mammifères marins utilisent pour chasser et naviguer.

Par exemple, le dauphin blanc de Taiwan, une espèce en voie de disparition qui vit dans une région densément peuplée et fortement industrialisée, est confronté à de vastes projets de parcs éoliens dans son aire de répartition. Incapables d'échapper au bruit de la construction dans leur habitat de plus en plus restreint, les dauphins souffriront probablement de perte auditive et de stress chronique.

"L'installation de sources d'énergie renouvelables dans l'océan est une opération bruyante. Je comparerais la construction de ERM à la vie à côté d'un chantier de construction. Pensez à ce que ce serait de vivre à côté de tous ces marteaux-piqueurs et de ces perceuses électriques", dit Andrew Wright. "Je ne pense pas que beaucoup de gens apprécient le fait que lorsque c'est en mer, c'est peut-être silencieux pour les humains, mais s'ils mettent la tête sous l'eau là où vivent les animaux, c'est beaucoup, beaucoup plus bruyant".

Même une fois la construction terminée, le bruit produit par les ERM peut être nocif. Alors que certaines technologies sont relativement silencieuses, d'autres peuvent causer des sons de basse fréquence (c.-à-d. la hauteur du son) qui résonnent dans l'eau, obscurcissant ainsi les sons d'animaux comme les baleines noires de l'Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition, qui, comme les dauphins, se fient à leurs oreilles pour explorer leur monde.

Activity Guide Baleine noire

"L'énergie renouvelable ne s'épuise pas comme les combustibles fossiles, alors il est facile de se convaincre qu'il s'agit d'une énergie gratuite", explique M. Wright. "Mais cela peut se faire au détriment des mammifères marins et d'autres formes de vie marine si nous n'en tenons pas compte lors de la mise en place de nouvelles technologies."

Andrew Wright espère que ce document mènera justement à cela : la considération. Lui et ses coauteurs appuient la mise en œuvre des ERM, à condition que la vie des humains et des animaux soit prise en compte en premier lieu. Par exemple, la construction de ERM dans un endroit qui abrite des espèces à grandes populations ou des espèces qui peuvent être évacuées au besoin n'aura probablement qu'un impact mineur. Lorsqu'il s'agit d'endroits isolés où les populations de mammifères marins sont plus petites, cela devient beaucoup plus compliqué.

"Nous ne voulons pas ralentir les choses. Nous voulons simplement que chacun soit un peu plus stratégique dans ses efforts", dit Wright. "Nous sommes tous d'accord que le changement climatique est un gros problème qui a besoin de solutions, mais il est important de s'assurer que les solutions que nous mettons en place n'ont pas trop de dommages collatéraux en cours de route."

Activity Guide dauphin heureux

Découvrez La Nature Autrement